Etienne Mineur archives

aller au contenu | aller au menu | aller à la recherche

jeudi 4 mai 2006

Odile


Jérôme vient de m'indiquer la sortie d'une très belle police de caractère, la Odile de Sibylle Hagmann.
Le dessin de cette police est inspiré des dessins datant des années 30 du typographe américain William Addison Dwiggins.

--> http://vllg.com/Kontour/Odile/mudTyper+Weights/

Chanel Imac


en passant ce week-end rue du Faubourg St Honoré, deux photos prisent à 10 mètres de distance.
La première devant la boutique Chanel, des Imac servent de présentoirs (juste pour une photo fixe) et dix mètres plus loin, la fin de l'histoire...

films de Guy Bourdin

Une collection de films très étranges de Guy Bourdin (c'est le photographe qui a influencé, entre autre, toute l'esthétique "pub" des années 70, 80, 90...) trouvé sur le site de Nick Knight (Showstudio).

Compulsive Viewing


Films: Guy Bourdin
Project Direction: Nick Knight and Adam Mufti

rions un peu avec Étienne Robial...

Dans un article de SVM Mac (numéros 183) une interview de Robial par Pascal Samara. Super...
Je commence à lire et je vous retranscris la prose de Monsieur Robial
« ... il faudrait être un amateur et aller jouer avec After Effect ou Final Cut qui sont très bien pour le ciné-club de quartier ou pour animer une fête de famille. Mais ils ne sont pas broadcast donc pas diffusables.... Je ne peux pas me permettre de balancer des logos flous, pixelisés créés avec After Effects. Nos machines sont tellement chères et pointues et ne sont pas conçues pour faire de l'à-peu-près. L'heure de travail sur une EditBox Quantel coûte 3 500 euros... »

Je respecte vraiment le travail d'Étienne Robial (Futuropolis, Métal Hurlant, Canal+...), mais là, c'est n'importe quoi.
Bien sûr c'est de la provoc, de dire qu'AfterEffect ou Final Cut sont des gadgets pour amateur dans SVM Mac, mais je pense malheureusement qu'il le pense vraiment.
En plus la justification de la qualité d'un logiciel par son prix, c'est encore n'importe quoi (les gens de l’Open Source apprécieront ;-). Si la qualité d'un logiciel était en relation avec son prix d'achat ça se saurait ;-)
Cela m'étonnerait beaucoup qu'Étienne Robial ait travaillé lui-même avec After Effect, à mon avis il est tombé sur de bien mauvais stagiaires et de très bons commerciaux de chez Quantel.
Ce qui m'amuse aussi, dans ce discours sur le "superprofessionnalisme" du monde de la télé, c'est qu'une fois votre habillage, logo, animation... réalisé sur des machines à plusieurs millions d'euros, votre travail passe par un fichier numérique qui dans l'ordre :

1 - est compressé, votre petit pixel carré passe en rectangle (on passe du format 768/576 pixels à 720/576 pixels, voir pire suivant les technologies utilisées), donc toutes vos verticales deviennent floues.

2 - On vous compresse votre animation en Mpeg... sans rentrer dans les détails, vous perdez beaucoup de finesse dans les couleurs et dans le piqué de vos images.

3 - au moment ou cela arrive chez vous (par l'ADSL par exemple), l'image est décompressée, votre pixel redevient carré sur votre télé, votre image retrouve ses proportions originales... donc je vous laisse imaginer la qualité du résultat.

Voilà j'ai énormément simplifié le processus, mais c'était juste pour dire que faire un discours élitiste et snob est complètement ridicule, car le processus de diffusion de la télé est pour le moment de mauvaise qualité (c'est même pire sur DVD). C'est comme faire la plus belle mise en page du monde, travailler ses approches de lettres une par une, utiliser dix tons directs, une trame très fine... pour finir dans une photocopieuse noire et blanc de mauvaise qualité.
Attention cela ne veut pas dire que si vous travaillez pour la télé il faille tout bâcler, bien au contraire, mais pas la peine de frimer avec vos machines ;-)