Depuis un petit moment nous voyons le principe du « livre dont vous pouvez être le héros » se faire joyeusement recycler sur le Web.
quelques exemples :
Le film de zombies à la mode Survive the Outbreak

Le site de Twix avec son film interactif Get the Girl :

et dernièrement des films interactifs sur Youtube comme A car’s Life.



et aussi sur le même principe une vidéo de Samsung :




Ce principe que l’on pourrait plutôt qualifier de réactif à la place d’interactif, existe depuis très longtemps avec bien sûr les fameux livres dont vous pouvez être le héros, mais aussi dans les jeux d’aventures puis dans les jeux vidéos d’aventure-actions des années quatre-vingt comme Dragon's Lair en 1983 dont voici un exemple vidéo.
Le principe était assez simple et très spectaculaire. Les animations du jeu étaient stockées sur un laserdisc, puis certaines pistes étaient jouées suivant les actions du joueur. Tout était donc prévu et dessiné par avance par les concepteurs.
Imaginez donc le choc visuel à la découverte d’un jeu très proche d’un dessin animé et d’une grande fluidité. En 1983 nous avions des jeux comme Lode Runner ou les premiers Mario Bros.
Par contre, et visiblement cette règle perdure, nous avons presque toujours un rapport inverse entre interactivité et qualité graphique. En effet plus un jeu est graphiquement maîtrisé (je n'ai pas dit beau;-) moins il est interactif (très linéaire) et au contraire, plus un jeu offre une interactivité ouverte moins il est graphiquement intéressant.




Et l’exemple qui contredit ce que je viens de dire à l’instant, un jeu graphiquement inintéressant et à l’interactivité presque inexistante;-)