Étienne Mineur | Archives extension du domaine de la lutte ludique et graphiqueetienne@volumique.com

ghost_big
Animisme + Jeu + objets communicants

On nous parle actuellement beaucoup des objets communicants et je pense que le principal problème dans ce domaine n’est pas d’ordre technologique, mais avant tout, se poser la question de savoir à quoi vont bien pouvoir servir ces objets (articuler un scénario avec ces objets afin de leur donner du sens). En regardant les œuvres de fictions nous pouvons y trouver des pistes intéressantes.


Je passe beaucoup de temps en ce moment dans des trains et des salles d’attentes d’aéroports (la vie trépidante du chef d’entreprise-designer !), mais cela me donne aussi l’occasion de pouvoir trouver au fond de mon iPhone de vieux jeux sur lesquels j’étais passé trop vite. Je redécouvre donc Ghost Trick, un jeu japonais de Shu Takumi où vous allez devoir jouer un personnage mort mais capable de se réincarner dans des objets et de voyager dans le temps! Cela peut sembler un peu bizarre au départ mais ce jeu est passionnant et surtout très malin dans la gestion des objets (communicants) et de leurs usages. Chaque objet possède un comportement et influence l’environnement des personnages que vous devez sauver dans les différentes épreuves constituant le jeu. On se retrouve donc à être un metteur en scène ne pouvant diriger que les objets, on ne peut jamais communiquer directement avec les personnages à l’écran et il faut donc arriver à se mettre « dans la peau » des objets afin de bien comprendre leurs logiques et avancer dans les énigmes proposées.

–> ce jeu est dorénavant disponible sur iOS (le premier chapitre est gratuit).

Voici un extrait du gamePlay (très bavard tout de même).

Ce qui me fait aussi penser à une très belle scène du film américain L’Oeil du mal de D.J. Caruso. Où l’on voit le héros entièrement guidé dans sa fuite par les objets de son entourage (téléphone, signalétique routière…). Cela donne une scène d’action assez intéressante et une bonne réflexion sur ces objets communicants nous entourant (et parfois pas toujours bienveillants).

Le héros est guidée par différents objets urbains dans sa fuite, distributeurs de billets, téléphone, grue, publicité, signalétique du métro, SMS sur le téléphone de son voisin, la rame du métro elle-même, les téléphones des passagers de la rame, les feux rouges, le GPS, le «cruise control » de la voiture, des grues, des télécommandes industrielles… je vous conseille cette scène très impressionnante, par la suite le film s’essouffle malheureusement beaucoup…

eagle eye master

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *