Étienne Mineur | Archives extension du domaine de la lutte ludique et graphiqueetienne@volumique.com

Andor, un jeu de plateau narratif

J’ai pu tester le nouveau jeu de société Andor de l’illustrateur Allemand Michael Menzel avec mon fils de neuf ans. Ce jeu est vraiment très bien pensé et très amusant à jouer (ce qui est tout de même essentiel dans un jeu ;-). Il s’agit d’un jeu de plateau narratif coopératif. Vous allez devoir incarner un héros (on peut y jouer de deux à quatre) partant à l’aventure dans le royaume d’Andor. Les mécanismes sont simples et la progression dans l’apprentissage des règles est très progressif (la première aventure va servir de tutoriel, un peu comme dans un jeu vidéo).

Il est rare qu’un jeu dit coopératif me plaise (je préfère bêtement les gros jeux d’affrontements ou il doit n’en rester qu’un!), mais ce jeu est particulièrement bien pensé dans ses mécanismes qui tout en restant simples, sont très variés et plein de surprise. Chaque héros possède ses propres avantages et techniques de jeux (par exemple chaque joueur utilise ses lancés de dés d’une manière différente). On sent vraiment que ce jeu pousse à l’entre-aide entre les joueurs. En effet, on ne peut pas faire cavalier seul et aller s’attaquer aux monstres et missions seul. Une grande part du jeu se fait dans les négociations et discussions afin de prendre les bonnes décisions. De plus ce jeu suit une vraie trame narrative que l’on découvre avec plaisir au fur et à mesure du jeu. Une partie est appelée une légende, elle est constituée d’une suite de cartes à lire que l’on découvre progressivement au cours du jeu. On se retrouve dans un mélange entre livre dont on est le héros et un jeu de plateau, ce principe rappelle aussi un jeu comme l’excellent Mansions  of Madness de Fantasy Flight Games, mais sans maître de jeu (donc beaucoup plus simple pour les joueurs). Ce jeu est une tentative plutôt réussie du mélange (presque) parfait entre jeu de rôle et jeu de plateau.


Dans les points négatifs (ou perfectibles) nous pouvons noter, un très grand classicisme dans le thème (encore et encore des nains, des elfes…), les illustrations aussi classiques que le thème, mais le plus gros défaut étant l’ergonomie du système. Au début on passe sans cesse de la règle du jeu, aux cartes avec des formats différents… bref il aurait fallu, à mon avis, juste simplifier les documents et les rassembler dans un même objet (petit livre, cartes, poster…). Nous aurions pu avoir un livre rassemblant et relatant à la fois la mise en place, les aventures, l’histoire, les évènements…

Et aussi, dernier reproche, la mise ne place du plateau qui peut être un peu longue pour un jeu se pratiquant avec des enfants (toujours impatients d’aller affronter les monstres).
Mais à part ces petits reproches, ce jeu est un des meilleurs auquel j’ai pu jouer avec des enfants (à partir de 9-10 ans tout de même).

–> une vidéo explicative sur la trictracTV, et quelques photos (avec le plateau verso que l’on découvre à partir de la quatrième légende).

–> le site de l’éditeur Iello visiblement en grande forme en ce moment (avec des jeux comme Mythic BattlesNeuroshima HexNightfall ou même King of Tokyo).


One Response to Andor, un jeu de plateau narratif

  1. contact us says:

    With havin so much content and articles do you ever run
    into any problems of plagorism or copyright violation?

    My blog has a lot of exclusive content I’ve either written myself or outsourced but it appears a lot of it is popping it up all over the internet without my permission. Do you know any methods to help stop content from being stolen? I’d genuinely appreciate it.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *